top of page

L’exercice simple qui vous mènera vers l’amour!

Dernière mise à jour : 29 oct. 2019


Si vous aussi vous pensez que le chemin qui mène à l’amour n’est jamais simple….

Lorsque nous décidons de poursuivre notre désir d’amour, nous sommes amenés à des challenges et des possibilités dont nous n’aurions jamais osé rêver.

Pour Eric, la décision de devenir père est ce qui a tout changé.

Dans ce post, j’aimerais offrir un exercice puissant qui vous permet de poursuivre votre appel de l’amour – et partager cette histoire personnelle.

Récemment, j’ai vu l’Ours Polaire, un film touchant avec Mark Ruffalo et l’exquise et talentueuse Imogene Wolodarsky.

Dans ce film, le personnage de Mark Ruffalo, qui souffrait d’une importante dépression maniaco-dépressive, était capable de se construire une vie qui tenait la route mais qui fonctionnait d’une certaine manière – pour le bien de ses enfants.

Je pensais à comment le fait d’être parents, comme n’importe quelle sorte d’amour profond, nous transforme et force notre monde à s’ouvrir d’une manière que nous n’aurions jamais choisi nous-même.

Ce qui m’amena à penser à l’histoire d’Eric.

Grandir en tant que gay dans les années 60 et 70 n’était pas un chemin tout tracé pour devenir parent. New York était un parc à thème géant de jeux sexuels, de concours de rencontre et de marathons de dance. Il était à la recherche désespérée de l’amour, ce qui l’amenait généralement à un échec cuisant.

Au début de sa trentaine, il s’est senti submergé d’une terrible sensation de vide qui grandissait en lui.

Il avait gaspillé tellement de temps à la recherche de l’amour et si peu de temps à le construire. C’était une révélation, mais il n’avait aucune idée de ce qu’il devait en faire.

En 1999, il est allé regarder le magnifique film d’Almodovar « Tout à propos de ma mère« .

Le héros de l’histoire vécu une tragédie destructrice dans sa vie ; elle ne réussit à s’extirper de sa souffrance qu’en s’occupant des autres.

Le film le toucha d’une façon qu’il ne sait expliquer, mais peu de temps après sa fin, ses émotions contrastées lui apportèrent la réponse : il voulait devenir père.

Même s’il était célibataire, gay et … 44 ans. Il était rempli d’excitation. Et de terreur.

L’année qui suivit il oscillait entre « Je vais le faire ! » et « Est-ce que j’ai perdu la tête? »

Son père, un survivant de l’Holocauste, brisa enfin le silence qu’il avait réussi à maintenir tout le long de mon année de tourment.

Il lui demanda si il voulait réellement, sincèrement un enfant. Il réfléchissait longuement à cette question comme il l’avait déjà fait une centaine de fois auparavant.

Sa réponse restait la même. Il répondit « Oui ». La réponse de son père était simple et précise.

« Alors tu dois sauter le pas. »

Ils étaient au sommet du pont Queensboro quand il lui dit ça. Les lumières de la ville étaient des bijoux et la hauteur le donnait le tournis. Ses mots étaient juste ce qu’il avait besoin d’entendre.

Après cette réponse, il a commencé le processus qui l’amena jusque son fils.

Le jour où il partit pour le Cambodge, il rendit une dernière visite à sa grand-mère, qui mourrut lors de son retour à la maison, avec son fils et sa soeur.

Ses tous derniers mots à mon égard furent

« Les enfants apportent la joie ».

Et c’est vrai.

Sa vie a été compliquée et lui a apporté bon nombre de challenges de beaucoup de manières depuis mais une partie de son coeur n’a jamais été moins que rempli de bonheur. Parmi tous les challenges de parents, il est toujours béni d’être le soleil dans le ciel de quelqu’un.

Et cet énorme détour de sa vie faites de rencontres est ce qui l’a finalement amené à son partenaire.

La Semaine Familiale de la Ville de Province est un évènement annuel pour les familles homosexuelles.

Il n’y est jamais allé car il lui semblait déprimant de n’être entouré que de parents en couple et heureux.

Fatalement 2 de ses meilleurs amis l’ont mis le pied au mur et pratiquement forcé en ne lui donnant pas le choix. Cette année, il allait y aller !

En les voyant si passionnés, il fut d’accord pour y aller et c’est là qu’il rencontra son extraordinaire partenaire de vie, Greg, qui est père de 2 enfants.

Parfois, l’amour nous entraîne dans des mondes où nous n’aurions jamais pensé aller.

Et lorsqu’il nous appelle, notre aventureux challenge est de dire oui.

Une amie me raconta une histoire très jolie.

A son mariage, une vieille femme se tena devant elle et lui posa une question simple qui la guida tout au long de son mariage.

A n’importe quel moment d’égarement, ou de doutes dans sa relation, elle devrait se demander

« Qu’est-ce que l’amour me demande maintenant ?« 

Elle partagea cette question tel un cadeau de mariage pour mon amie et son nouveau mari.

Je vous encourage à essayer également cet exercice maintenant, juste posez-vous la question « Qu’est-ce que l’amour me demande à cet exact moment dans ma vie? »

Se poser cette question équivaut à se ré-équilibrer dans ce monde. Notre réponse définit notre prochaine aventure intime. Et dire Oui peut nous mener à un futur peut-être incertain mais qui nous remplira de cet amour dont nous avons tant besoin.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page