top of page

Son ex nous harcèle, les solutions

Dernière mise à jour : 29 oct. 2019


Si vous êtes harcelé par l’ex de votre conjoint(e) il vous est nécessaire d’agir. Mais tout d’abord, vous allez passer à l’action en fonction du type de harcèlement que vous subissez.


Lisez:

S’il s’agit de messages non malveillants mais trop nombreux de manière excessive, expliquez à la personne qu’il faut qu’elle arrête. Il faut savoir que son ex souffre de la situation et c’est pour cela qu’elle agit ainsi. Après le premier avertissement, s’il est ferme, je pense que celle-ci arrêtera.

Si elle continue malgré tout, ne répondez pas dans un premier temps. Ensuite, si vous constatez que cela persiste, envoyez-lui un message où vous dites qu’au prochain message, vous déposerez une main courante ou une plainte à son encontre.

Enfin, si cela continue toujours, il vous faudra faire la première option que je viens de vous suggérer. Ainsi, vous n’accablez pas la personne directement et elle ne sera pas poursuivie en justice : vous pouvez encore lui laisser une chance.

Par contre, si elle s’amusait à continuer ce genre de choses et que vous finissez par déposer plainte, vous aurez un dossier suffisant pour l’accabler.

Le harcèlement est généralement puni au maximum de 3 ans d’incarcération et de 45 000 euros d’amende, mais ce type de décision est rarement pris. Conservez un maximum de messages de la personne, car cela alourdira de façon considérable le dossier, et sera utile à la justice si elle doit intervenir.

Par contre, la plupart des personnes s’arrêteront de vous « harceler » une fois que vous aurez exprimé la menace de la plainte.

A vrai dire, les mêmes conseils s’appliquent pour ce qui est du harcèlement « malveillant ». Par contre là, il ne faudra pas faire preuve de patience ou autre, ou pas de façon excessive.

Ne tardez pas trop avant d’aller déposer une plainte, parce que votre bien-être psychologique et celui de votre conjoint(e) sont en jeu. Vous pouvez, si vous êtes plutôt gentils, laisser une chance à votre interlocuteur, en expliquant le plus rapidement possible à la personne qu’il faut qu’elle arrête de se comporter ainsi.

N’appelez pas quiconque pour remettre cette harceleuse ou ce harceleur à sa place, pour le moment. Lorsque le moment sera venu et que ce sera trop pesant pour vous, vous pourrez passer à l’acte et vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie pour porter plainte.

N’oubliez pas qu’en vertu de l’article 15-3 du code pénal, les autorités sont tenues de prendre votre plainte. Néanmoins, il faut savoir que celle-ci pourra avoir beaucoup plus de poids lorsque vous aurez un dossier suffisamment garni.

Que la personne se rende coupable de harcèlement malveillant ou non, lui laisser une chance peut parfois être positif. Vous pouvez même lui donner le numéro d’un psychothérapeute, cela pourra peut-être l’aider. Tout dépend de la personne à qui vous avez à faire mais parfois la gentillesse « ferme », ça peut fonctionner.

Ce que j’appelle la gentillesse ferme, c’est le fait de laisser une ou plusieurs chances à la personne mais tout en lui expliquant de façon catégorique et intransigeante qu’elle doit stopper son attitude parce qu’elle vous fait du mal. Comme argument, vous pouvez aussi lui dire que, si elle avait vraiment aimé son/sa conjoint(e), elle ne se comporterait pas de la sorte.

De plus, évitez d’en vouloir à l’ex du harceleur, souvent il n’y est pour rien, donc si son ex vous a bien énervé pendant la journée, évitez de décharger votre sentiment d’énervement sur une personne qui n’y est pour rien. Je vous conseillerais plutôt d’agir ensemble, car, tout simplement, l’union fait la force !

Face à deux personnes, votre harceleuse ou harceleur se retrouvera désemparé et osera beaucoup moins vous aborder, même à distance via les moyens de communication actuels, si vous êtes deux à lui dire « STOP » !


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page