top of page

Une question simple qui va changer votre recherche de l’amour

Dernière mise à jour : 29 oct. 2019



La plupart des sites de rencontre se concentrent sur les capacités à chercher et non sur les capacités à aimer. Les évènements organisés et les sites offrent des possibilités infinies de se rencontrer, mais jusqu’à ce que nous apprenions à choisir une intimité saine et à nourrir ses tendres débuts, il est peu probable que nous trouvions l’amour que nous cherchons.


Lorsque nous approchons notre recherche de l’amour en tant que voyage intime, et non en tant que course contre la montre ou qu’aiguille dans une botte de foin, tout change.

J’ai passé des décennies à la recherche de la relation, passant un nombre incalculable d’heures cherchant l’amour à des endroits qui en manquaient, utilisant des moyens qui n’avaient pas grand chose à voir avec l’amour.

Jouez la cool. Agissez de manière spirituelle.

Masquez toutes traces de besoins indécents.

Plus j’essayais, et dieu seul sait que j’essayais, et moins cela fonctionnait. Rien ne semblait marcher. J’étais littéralement absorbé par cette recherche, mais il s’est avéré que le trésor n’était pas du tout là où je pensais.

Aussi longtemps que nous serons amenés à penser que de trouver l’amour signifie accumuler des rendez-vous et se faire tout beau pour, c’est finalement notre humanité qui nous permettra de trouver et garder l’amour réel.

Lorsque nous apprenons à inclure notre humanité dans nos moyens de recherche de l’amour, les réels changements commencent à apparaître.

Il y a quelques années, 2 amis et moi-même ( 3 psychothérapeutes ponctuellement célibataires) avons débuté un groupe de soutien.

Semaine après semaine, nous nous rencontrions et nous nous soutenions l’un l’autre dans la mesure où nous faisions face aux mêmes obstacles frustrants si souvent auparavant dans nos vies de rencontres.

Livrés à nous-même, nous avions réagi de la même manière et ressenti les mêmes vieilles déceptions.

Dorénavant, avec l’aide de chacun, nous avons trouvé une échappatoire à ces schémas qui n’aidaient pas.

Comme résultat, les nouveaux choix que nous faisons ont un doux goût de sagesse bien mérité.

Ce groupe change ma vie de rencontre.

Et chacun d’entre nous, après des années incalculables de célibat, est maintenant dans une relation.

Plus que tout, c’est en recherchant plus profondément en nous-même que nous avons transformé notre recherche de l’amour.

A chaque fois que nous trouvons une nouvelle manière plus sage d’approcher le vieux dilemme des rencontres, une nouvelle clarté et douce sensation dans nos interactions s’installent, nous ressentons à nouveau l’espoir et de la confiance en soi.

Chacune de ces expériences est un signe d’évolution.

J’en suis venu à penser que ces moments nous ont plus transformés bien plus rapidement que n’importe quoi d’autre pour trouver l’amour.

J’ai interviewé plusieurs couples dont les relations m’inspiraient.

L’histoire de Manuel et Suzanne était l’une de celle qui m’enseigna une importante leçon à propos de la recherche de l’amour.

Manuel rencontra Suzanne dans les Corps de la Paix.

Elle avait 30 ans et il en avait 18. Il était vierge.

Au début ce n’était que pour le sexe. Puis il créa des liens avec elle au fur et à mesure qu’ils se fréquentaient. Il n’avait jamais rêvé que cela puisse devenir sérieux, et elle non plus. C’était ridicule.

Ils étaient le scandale de la communauté. Personne ne pensait que cela durerait, pas même eux.

Après qu’ils aient quitté les Corps de la Paix, ils ont continué de se voir.

A un moment donné, ils devaient juste se rendre à l’évidence. Ils s’aimaient vraiment beaucoup, et ils n’allaient pas abandonner cette histoire.

Mais ils ne considéraient même pas le mariage.

Après 7 ans de relation, un super nouveau job fut offert à Suzanne et Manuel postulait à une école supérieure.

Il était temps de prendre une décision à propos de leur futur, et ils décidèrent de rester ensemble.

Cela fait 20 ans. Ils ont 4 enfants et ressentent toujours ce bien-être ensemble.

Manuel m’a avoué « Je suis le romantique et Suzanne est celle qui a les pieds sur terre. Mais elle me laisse être le romantique parce qu’elle m’aime. »

Quelques années après leur mariage, Suzanne a subit une rupture d’anévrisme à l’aorte. Elle était enceinte de 6 mois. Elle mourût pratiquement sur la table d’opération. Sa pression sanguine était à zéro. Manuel était incapable de décrire la peur qu’il a ressenti cette nuit là.

Suzanne a survécu, mais ils ont perdu leur bébé. Et ils passèrent pratiquement les mois qui suivirent à pleurer sur le canapé ensemble.

Manuel me raconta ce moment décisif : « J’ai lu quelque part que la moitié des couples qui ont perdu un enfant finissent par divorcer. Et c’est à ce moment-là que j’ai eu un déclic en moi. Je savais à quelle moitié je voulais qu’on appartienne.

Les mariages ne sont pas des promesses pour toujours. Mais après ce qu’on venait de traverser, Suzanne et moi ne formions qu’un, et je ne pouvais pas laisser ça changer, quoi qu’il arrive. »

Il poursuivit. « Beaucoup de personnes parlent d’âmes soeurs. Il se peut que ce soit leur expérience de l’amour, mais je n’y crois pas vraiment. Je pense que vous pouvez rechercher pour toujours et souffrir si vous recherchez uniquement ce genre de rencontre destinée.

Vous avez besoin d’amour et vous avez besoin d’être attiré par l’amour pour que cela fonctionne.

Mais en définitive, l’amour est un choix.

Je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui si je n’avais pas choisi l’amour maintes et maintes fois.

Les relations demandent beaucoup de travail. Beaucoup.

Ce n’est pas à propos de trouver la relation absolument parfaite.

Il est question de devenir quelqu’un qui choisit l’amour à un croisement de sa vie. »

Les mots de Manuel m’ont hanté. Devenir quelqu’un qui choisit l’amour à un croisement de sa vie.

Et quand je regarde en arrière mon propre parcours et les décennies principalement douloureuses de ma recherche, je réalisa que c’était quand j’ai commencé à faire de nouveaux choix sur mes propres croisements que l’amour commença à changer.

Dans le domaine de l’amour et de l’intimité, il y a un nombre incalculable de petits croisements et pas mal de grands croisements.

Est-ce que je l’aborde ?

Est-ce que je partage un secret qui me rende vulnérable avec lui ?

Est-ce que j’essaie d’écouter réellement ?

Est-ce que je dis non à quelque chose qui va à l’encontre de mes principes ?

Est-ce que je le quitte ou est-ce que j’essaie encore ?

Est-ce que je la laisse voir la profondeur de mes sentiments ?

Quand est-ce que nous devons commencer à avoir des relations sexuelles ? Et quel genre de relations sexuelles ?

Est-ce que j’admet combien j’aime être caressé, ou combien je n’aime pas ?

La plupart du temps notre futur dans notre recherche de l’amour est déterminé par de tous petits choix à ces petits croisements.

Est-ce que nos choix nous enrichissent, renforcent notre identité en tant que quelqu’un qui choisit l’intimité, même lorsque cela signifie dire non à nos « attractions de la privation ».

Si cela est vrai alors nous sommes clairement sur le chemin qui nous rapprochera du réel amour.

Dans mes années de rencontre (bien que je ne l’ai jamais admit à personne) quelque part au plus profond de moi, je pensais que la vraie clef pour trouver l’amour était juste de perdre ces satanés kilos, et de paraître plus confiant.

Je n’aurais pas pu être plus dans le faux.

Perdre du poids et devenir réellement plus confiant sont des choses sympas, mais c’était quelque chose de bien différent qui me mena à l’amour.

C’était de devenir quelqu’un qui choisit l’intimité à un croisement de sa vie, encore et encore.

Que vous cherchiez une relation ou que vous soyez déjà dans une relation, je vous invite à vous familiariser avec cette question dans les innombrables croisements, petits ou grands, que vous rencontrerez tous les jours. Qu’est-ce que cela signifierait de choisir l’intimité à cet instant ?

Plus que tout autre chose, je pense que cette question nous amène à l’amour, et nous aide à le garder en vie.

(369)

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page